bluestonecosmos

Source : clonage2008.free.fr

_

    Les restrictions du clonage humain en France tiennent plus de la prudence que du retard scientifique.

_

     En effet, les lois de Bioéthique de 1994 et leur révision en 2004 interdisent tout type de recherche sur le clonage humain reproductif et n’acceptent que de rares dérogations en ce qui concerne les recherches sur le clonage thérapeutique. Ceci freine donc grandement l’avancée de la recherche dans ce domaine en France, comparé à certains pays ayant une législation différente et pouvant ainsi améliorer la technique du clonage et les recherches sur les cellules souches dans le but de guérir bon nombre de maladies jusqu’alors incurables. Mais le but premier de ces lois est avant tout d’éviter des problèmes éthiques ou liés au manque de fiabilité de la pratique (pour l’instant seulement testée sur des animaux et n’apportant peu de résultats concluants), ainsi que de prévenir toute dérive eugéniste possible, mettant en péril la diversité de l’espèce humaine.

    

     Cependant, les possibilités de traitement que pourrait apporter le clonage ne cessent de s’accroître et l’avancée de la recherche dans certains pays amène à des résultats encourageants, ce qui pourrait conduire à des critiques concernant la stricte législation en vigueur en France, la retardant ainsi par rapport aux autre pays.